vendredi 20 février 2015

Australie: "spirales" mystérieux observés par les satellites météorologiques


Météo experts ne savent pas encore ce que c’est les satellites météorologiques les enregistre. Il est "anneaux" ou "spirales" qui apparaissent à partir de l'ouest vers le sud-ouest de l'Australie. Un de ces "anneaux" paru il y a quelques années, exactement le 15 Janvier 2010. Il était énorme et concentrique, un diamètre compris entre 200 et 400 km se déplaçait vers l'est, entre les villes de Kalgoorlie et Boulder. Cependant, même, s’il n'y a pas de nuages, le temps n’est pas perturbé, les experts ont émis l'hypothèse que ceci peut être causé par des réflexions de signaux radar. Mais néanmoins, ces hypothèses ont été rejetées par certains scientifiques et experts météorologiques.
 


Ces anneaux seraient alors créés par une "propagation anormale", une sorte de faux échos ou même éventuellement la poussière dans l'atmosphère. Mais la dernière voyante 17 Février sur la ville de Melbourne (Australie), ne semble pas être une propagation anormale.
 


Le cercle mystérieux avait un diamètre similaire à celui observé en 2010 entre les villes de Kalgoorlie et Boulder, entre 200 et 300 km, mais le moment de son apparition, il ne bougeait pas, restant immobile pendant un court laps de temps sur Melbourne.
 


L'enregistrement vidéo réalisé par radar météorologique et radar Doppler, ne convainc pas les scientifiques sur la nature de ces cercles mystérieux. Certains chercheurs pensent qu'il peut avancer une hypothèse. Ce serait l’ouverture espace-temps, très similaires à la "singularité" qui se produit souvent sur notre planète. Nous rappelons que la NASA, l'agence spatiale américaine, a mandaté l'Université de l'Iowa pour achever le travail dans un projet de construction d'un vaisseau spatial, pour traquer les portails magnétiques cachés, portails qui serait situé à proximité de la Terre et sur Terre qui pourrait conduire à des anomalies dans les transpondeurs de nombreux avions civils et militaires, mais aussi des satellites et radar météorologique Doppler.