Les scientifiques ont découvert 7.000 "bulles" prêt à exploser dans les régions arctiques de la Sibérie rempli de gaz


Les scientifiques sont alarmés par la découverte d'environ 7000 bulles individuante de gaz méthane dans la péninsule de Yamal et Gydan. On croit que ces bulles sont provoquées par permafrost qui libère ensuite le gaz de méthane. Tel que rapporté l'agence de presse Tass, les scientifiques ont dit que bientôt ces "bulles" pleine de gaz pourraient exploser à tout moment dans les régions arctiques de la Sibérie, après plusieurs enquêtes et expéditions dans la surveillance sur le terrain et le satellite qui a évalué la situation.


Un certain nombre de grands cratères visibles dans les images de cet article est paru dans un paysage dans le nord de la Sibérie au cours des dernières années et sont soigneusement étudiés par les scientifiques, qui croient avoir été formé lorsque les bulles après la dissolution de la glace du pergélisol ont explosé. Alexey Titovsky, directeur du Département des sciences et de l'innovation de la région arctique du Yamal, a déclaré : "Après quelques commentaires qui indiquent une augmentation de ces bulles, ou 'bulgunyakh 'dans la langue locale yakut, nous avons remarqué que dans le temps de ces explosent, libérant du gaz méthane "

La région a connu plusieurs exemples récents de cratère soudaine ou dolines formés, selon les opinions des scientifiques après les éruptions de gaz méthane, causée par la fonte du pergélisol qui est déclenché par le changement climatique. Les scientifiques travaillent sur les signes de détection de structuration, une menace potentielle, comme la hauteur maximale d'une explosion et la pression que la terre peut supporter immédiatement après

Ils préparent également une carte des bulles de gaz souterraines dans Yamal, une région clé dans la production de gaz méthane, qu'ils croient peut endommager le transport et les infrastructures. L'Académie des sciences de Russie dit que la cause de la formation de ces bulles est due est le dégel du pergélisol dans le sol, mais aussi à un véritable effondrement du pergélisol. Une des premières bulles de gaz a été découvert lors d'une expédition d'été en 2016 l'île Bely. L'apparition de ces bulles dans ces latitudes est très probablement liée comme déjà dit, à la fonte du pergélisol, qui est à son tour liée à la croissance globale de la température dans le nord de l'Eurasie au cours des dernières décennies.

Articles les plus consultés